Au milieu d’une prairie de sainfoin, une petite serre verte sertie de quatre jardins aux reflets de Plantes et Cultures…

La serre, écrin végétal exotique, s’entoure d’un jardin alpin, d’un jardin atlantique, d’un jardin méditerranéen et d’un jardin à la française.

Tantôt profusion de ramures de conifères évocatrices des alpages et de plantes de  rocailles autrement évocatrices des éboulis rocheux montagnards.

Tantôt, foultitude de feuillages duveteux aux coloris gris-bleutés, plantes semi-rustiques et graminées nous emportant par la pensée vers l’océan et ses embruns salés.

Antagoniste en tous points, un jardin de poteries de terre cuite chaleureuses, allusions méditerranéennes, accueille agrumes et plantes de garrigue. Un jardin à la française avec ses lignes géométriques et ses arbustes taillés complète cette opposition.

Au sein de ce bouquet de jardins, à l’abri de la végétation exotique : la maquette du projet de jardin de Plantes et Cultures pour le Chelsea Flower Show 2016 se laisse admirer…

CATHERINE JOYAUX-CORSELLICATHERINE JOYAUX-CORSELLI portrait

La Diversité, nous l’avons au sein de Plantes et Cultures…
Mais comment la montrer ?

Nous avons livré nos collections au regard d’une artiste de la matière végétale, Catherine Joyaux-Corselli. Une manière différente de faire vivre nos végétaux ; prendre le recul nécessaire à notre métier de «Faiseur de végétal».

Éphémères et intemporels, couleurs, structures se mélangent au hasard des genres botaniques espèces, familles, et variétés dans les mains expertes d’une «couturière du végétal».
Pétale, sillage, théâtre, mobile : autant de mots d’un décor entrain de se créer… subtil et personnalisé, le temps de partager une nouvelle idée de notre métier et de nos plantes.

Un nouveau jeu audacieux signé Plantes et Cultures dont Catherine Joyaux-Corselli relève le défi avec l’ambition de construire une image différente de la Diversité pour mieux la partager avec notre public.

Rendez-vous dans la tente de Plantes et Cultures pendant les Journées des plantes de Chantilly.

Depuis de nombreuses années, le Domaine de Courson a été le laboratoire du développement des acteurs de la filière du végétal. Des pépiniéristes passionnés y ont présenté leur production et ont entraîné dans leur sillage le public enthousiaste.

Plantes et Cultures y est très largement représenté, et un rapport de confiance s’est tissé au fil du temps… Cette confiance, nous l’avons reconduite auprès de la nouvelle organisation de Courson à Chantilly, en martelant notre credo… maintenir la diversité végétale !

Courson c’est aussi un nouveau challenge initié et soutenu par Patrice et Hélène Fustier…

Et si Plantes & Cultures allait à Chelsea ?
Lieu emblématique du végétal en Angleterre, l’enjeu est de taille et nous avons voulu présenter notre futur Chelsea 2016 à cette première de Chantilly ! Pour découvrir la teneur de cet ambitieux projet il faudra cependant traverser notre prairie rose… rose d’espoir d’une agriculture plus respectueuse avec cette jolie légumineuse sortie de l’oubli : le sainfoin !
Enfin découvrir en direct comment une artiste du végétal telle que Catherine Joyaux-Corselli s’empare de la diversité de nos productions pour mieux la sublimer.
Autant d’animations, que nous souhaitons vous faire découvrir dans cette édition du printemps 2015 de Courson à Chantilly…

Venez nous y retrouver nombreux!

Communiqué de presse de l’Art du jardin

Nous y avons cru de tout notre cœur, nous y avons mis toute notre énergie, mais il faut nous résoudre aujourd’hui à arrêter l’édition de mai 2015 de l’Art duJardin et nous sommes contraints de déposer le bilan de la société L’Art du Jardin & Co.

Tout le monde souhaitait et réclamait que L’Art duJardin renaisse, tout le monde souhaitait le voir au Grand Palais, un lieu couvert, à l’abri des intempéries, dans cet endroit magique qui deviendrait pour quelques jours la plus belle serre du monde.

L’édition 2013, qui a suscité l’enthousiasme du grand public, des professionnels et des médias, en est la preuve : nous y avons accueilli 45 000 visiteurs.

Nous pensions que la France méritait une manifestation d’envergure internationale, sans équivalent en Europe continentale, pour montrer le savoir faire végétal et horticole français, et même européen, pour montrer l’artde vivre à la française, pour montrer ce que seront les villes de demain, plus humaines parce que plus végétales.

Alors que les urbanistes, les architectes, les promoteurs immobiliers, les pouvoirs publics y compris à Paris, et tant d’autres s’engagent avec détermination dans ce mouvement irréversible de la végétalisation de la ville, force est de constater que nous n’avons pas pu – ou su – réunir les exposants et les sponsors, publics ou privés, en nombre suffisant pour assurer l’équilibre financier de la manifestation.

Je pense à tous ceux qui ont travaillé avec passion à notre projet, Thierry Huau et son équipe, nos clients, nos fournisseurs, nos collaborateurs, surtout, dont la déception est immense.

Je les remercie du fond du cœur.

Aude de Thuin
Présidente